Home » Outils » Rendez vos images Facebook interactives avec ThingLink

Rendez vos images Facebook interactives avec ThingLink

thinglinkNous allons aujourd’hui parler d’un outil qui servira à dynamiser davantage vos pages web et essentiellement les photos que vous publiez sur Facebook. C’est ce que propose ThingLink, une plateforme qui permet de donner une dimension de partage et d’interaction à vos photos qui paraissent peut-être un peu trop statiques à votre goût.

En effet, certaines images parlent parfois mieux que des mots. Pour cela, ThingLink permet à ses utilisateurs d’intégrer de nombreux éléments qui rendront vos captures plus vivantes que jamais. Il est ainsi possible sur base d’une seule image d’intégrer des infobulles, vidéos, boutons sociaux, liens ou encore des sons via d’autres sites comme Youtube, Vimeo, Flickr ou encore Instagram.

De plus, chaque création dispose d’un code « embed » qui permet à tout utilisateur appréciant l’image de pouvoir la publier sur son blog par exemple. L’image est donc très facilement partageable grâce à cette option et vos créations peuvent très vite faire le tour du web.

De nombreuses possibilités nous sont ainsi offertes laissant place à une seule limite, notre imagination. Pour découvrir davantage cet outil, voyons voir comment cela fonctionne réellement avec un exemple.

1. L’inscription

La première étape consiste bien entendu à s’inscrire sur ThingLink et plusieurs solutions s’offrent à vous pour cela. Vous avez la possibilité de vous inscrire via un petit formulaire (nom, email, mot de passe). L’autre option consiste tout simplement à s’inscrire via votre compte Facebook ou Twitter. Si vous utilisez la dernière option, autorisez l’application. Vous voilà désormais inscris sur ThingLink de façon rapide et efficace.

menu

Une fois connecté sur votre compte, le menu s’affiche et dispose de plusieurs onglets. Il y a tout d’abord l’onglet « Stream » qui est en quelque sorte un fil d’actualité dans lequel vous pouvez voir vos amis ayant touché une photo ou si celui-ci vous a mentionné. L’onglet « My channel » donne accès à votre bibliothèque d’images où il est possible de les éditer, partager, commenter ou encore d’avoir accès à certaines statistiques. Un compteur s’affiche également affichant le nombre d’abonnements et d’abonnés.

La partie « Browse » consiste simplement à pouvoir parcourir les images tendances sans oublier la barre de recherche qui donne accès à des images après y avoir mentionné un mot-clé de votre choix. Sans surprise, l’onglet « Create » qui nous intéresse plus particulièrement puisqu’il s’agit de l’option qui nous permettra de créer notre image dynamique. Passons à la seconde étape.

2. Uploader son image

La seconde étape consiste donc à vous rendre dans l’onglet « Create » de votre menu. On vous demande ensuite de mettre en ligne l’image sur laquelle vous souhaitez travailler. Vous êtes ensuite automatique redirigé vers votre centre de création.

uploader_image

Vous avez la possibilité d’uploader vos photos en parcourant directement votre disque dur. Si les photos que vous souhaitez travailler sont sur Facebook, ThingLink permet également de pouvoir les intégrer à partir du réseau social. Importer ses photos depuis votre compte Flickr est aussi possible pour ceux disposant un compte dessus. Et bien évidemment, toute image provenant du web grâce à une URL.

3. Création de l’image interactive

Une fois arrivé sur votre panel de création, de nombreuses options s’offrent à vous. La première consiste à donner un titre à votre image. Il y a aussi la possibilité de pouvoir intégrer directement une vidéo par exemple grâce à la barre de recherche située en haut à droite. En ce qui me concerne, j’ai introduit le mot-clé « Mononoke Hime » qui est un film d’animation japonais très connu en France sous le nom de « Princesse Mononke ». Étant fan de japanimation, j’ai ainsi eu accès à une longue liste de sons ou vidéos issus de plusieurs plateformes que ThingLink prend en charge (Youtube, Soundcloud, etc.).

En cliquant sur « Click to add a tag », un curseur apparaît et peut être déplacé sur n’importe quel élément de l’image. Déplacez le curseur avec votre souris sur l’élément souhaité, une petite fenêtre apparaîtra demandant si vous souhaitez intégrer un lien (vidéo, lien, ou son par exemple), ainsi qu’une description. Libre à vous donc d’intégrer ce que vous souhaitez, du simple texte jusqu’à l’intégration de vidéos ou de sons.

studio_ghibli

4. Résultat final

Voici le résultat final de mon propre montage. J’ai intégré des vidéos, des liens ainsi que du texte pour vous montrer les nombreuses possibilités offertes. Avec un peu d’imagination et de créativité, il est possible de réaliser de très belles images interactives qui rendront votre communication sur le web encore plus efficace. Il est ainsi possible de réunir les émotions d’une vidéo ou d’un son au sein d’une image statique. Tous les pouvoirs sont réunis en un.

Une fois votre image réalisée, celle-ci se retrouve directement dans votre bibliothèque d’images et la partager se relève être également être un jeu d’enfant. Il suffit pour cela de simplement cliquer sur share et on peut voir que de nombreuses plateformes (Facebook, Twitter, Pinterest, Google Plus, Tumblr, Edmodo, mail) peuvent accueillir votre image interactive. Nous pouvons ainsi voir qu’il est possible de partager votre image via un simple URL ou encore de l’incorporer, comme dans le cas de ce billet, votre lien dans votre blog.

share_thinglink

Voici également un aperçu de l’image publié sur une fanpage Facebook. Une sorte de bouton PLAY s’affiche au début et cliquer dessus laisse place à la mise en route de l’image interactive. Il suffit ensuite d’apprécier le résultat sur les différents réseaux sociaux.

preview

5. Statistiques

Il est également disponible dans la version Free de disposer de quelques statistiques comme le nombre de vues ou le nombre de clicks effectué sur chaque élément intégré à votre image. Les chiffres sont vraiment basiques et avoir accès à des statistiques plus poussées nécessitera un passage à la version Premium.

timeline

Conclusion

Voilà,  nous avons effectué un petit tour du propriétaire et de tout ce que ThingLink peut nous offrir.  Cet outil peut s’avérer être une réelle opportunité pour les marques cherchant à rendre leur audience plus participative. Il s’agit ici d’une belle façon d’avoir un meilleur impact sur celle-ci et sur un court laps de temps.

N’hésitez également pas à faire des liens entre vos différents plateformes étant donné qu’il est beaucoup plus facile de ramener un internaute sur un lien externe grâce aux images interactives. Profitez donc cette opportunité. Un des meilleurs exemples utilisant ce procédé se trouve sur la page de Médecins sans frontières qui a pu donner un maximum d’informations à ses fans.

Utiliser ThingLink encourage également les utilisateurs à interagir  à vos posts, qui parfois ne privilégient pas la voie du dialogue. À rappeler que ThingLink avait fait ses débuts en novembre sur Twitter ce qui a permis à certaines marques de renforcer l’engagement de leurs abonnés par rapport à leurs tweets classiques.

À l’ère de l’expérience virtuelle et les émotions que celle-ci procure, l’utilisation de ce type d’outil, en plus de faire davantage parler de vous, permettra peut-être dans le futur de mesurer également les différents impacts de vos posts grâce aux différents médias intégrés à vos images. La créativité est ici la seule limite.

 

Mehdi Talhi

Community Manager chez Dkoop et blogueur Intéressé par les réseaux sociaux, les jeux vidéo, la high-tech et la culture japonaise. Diplômé en marketing à Bruxelles.
Publié le 31 juillet, 2013


Plus de news

  • Cyril Barrow

    Merci pour ton article.
    Et…pour les francophones, L’équipe de ThingLink vous poarlera en Francais :-)
    Cyril, COO at ThingLink…et francais.

    • http://www.talhi.net Mehdi Talhi

      Désolé pour la réponse tardive. C’était rédigé avec plaisir, très bel outil que vous possédez ;) Bonne continuation!