Home » Infographies » Infographie : Le storytelling transmédia en 5 étapes

Infographie : Le storytelling transmédia en 5 étapes

Infographie : Le storytelling transmédia en 5 étapes

Nous entrons dans une ère de fragmentation des médias et des audiences. Un nouveau modèle qui oblige petit à petit les entreprises à s’articuler autour d’un univers narratif et cohérent, celui du storytelling transmédia. Il s’agit, à la différence du cross-média, d’un processus dans lequel les éléments d’une fiction sont éparpillés sur différentes plateformes dans le but de produire une expérience globale. Chaque élément de la narration doit donc s’adapter aux spécificités d’usage de chaque plateforme (mobile, tv, etc.). Ceux-ci vont ensuite pouvoir apporter un regard complémentaire sur l’univers et l’histoire.

Les avantages du storytelling transmédia sont multiples. Les différents éléments qui composent l’expérience peuvent être compris indépendamment les uns des autres. Cela permet ainsi de toucher une audience plus large et de multiplier les angles pour développer des récits. Il est possible par exemple de découvrir le récit sur Internet et de suivre son évolution via son mobile. On fait donc face à de nombreuses possibilités qui vont venir enrichir la participation et l’engagement des publics visés grâce au facteur « viralité ». Une opportunité pour les entreprises d’intégrer l’utilisateur au sein d’une campagne de communication sociale et interactive.

Pour cette raison, Gettyimages a sorti une infographie qui montre les différentes approches à adopter en matière de storytelling transmédia. Voici 5 processus qui permettent de creuser un peu plus loin dans l’élaboration d’un projet de stroytteling transmédia.

1. Créer de l’impact

Internet a bouleversé nos modes de communication. Le web 2.0 et sa communication bidirectionnelle ont permis d’intégrer le public-cible au centre des stratégies de communication. Il est pour cela important de susciter son intérêt, de provoquer une réaction émotionnelle grâce à des histoires ou jeux par exemple.

Des méthodes qui vont donc impliquer le fan dans une expérience ludique et dont l’impact médiatique en saura davantage renforcé. Et c’est 92% des personnes sondées qui aimeraient voir les marques créer des ads inspirés d’histoires ou de jeux. Créez un univers dans lequel le fan a cette impression de vivre un divertissement à la frontière du réel.

2. Délivrer une expérience

Peu importe la forme du contenu, la clé est l’expérience que vous délivrerez à votre audience. Chaque support a des spécificités d’usage et des capacités technologiques différentes qu’il faut adapter pour enrichir l’expérience. Laissez à l’utilisateur le choix d’interagir librement. Certains vont préférer la réalité augmentée quand d’autres vont plutôt se diriger vers une interactions qui demandera un engagement moins important.

3. Créer de l’engagement

Pensez à une histoire et à la façon dont vous pourrez les croiser sur les différents supports que vous viserez. Suivez votre audience et regardez ce qui leur plaît. Créez des histoires et faites participer vos fans à des activités qui influent en temps réel.

4. Privilégier les écrans

Ce sont les arbres qui doivent être contents! Fini le temps où l’encre et le papier constituaient le noyau des médias de masse. Désormais, plus de 90% des médias consultés se font via l’intermédiaire d’un écran. L’infographique explique que le rappel d’une marque est de 74% quand celle-ci est vue sur 4 écrans (TV, mobile, tablette, ordinateur). Le chiffre est de 50% si la marque est uniquement présenté à la TV.

5. Faire converger l’ensemble des médias

Le storytelling transmédia permet de faire converger l’ensemble des médias. Mais une des conditions pour pouvoir les faire converger est de tirer profit des forces de chaque média afin de créer une expérience unique. Un média doit être complémentaire aux autres et il convient avant tout donc de les détacher pour mieux les accrocher.

infographic_5_steps_storytelling

Source : Marketingmag

Mehdi Talhi
Community Manager chez Dkoop et blogueur Intéressé par les réseaux sociaux, les jeux vidéo, la high-tech et la culture japonaise. Diplômé en marketing à Bruxelles.
Mehdi Talhi
— 06 novembre 2013

Plus de news