Home » Articles » Réseaux sociaux : les éléments favorisant les partages

Réseaux sociaux : les éléments favorisant les partages

Réseaux sociaux : les éléments favorisant les partages

Quand vous rédigez et publiez un billet sur un blog, un des objectifs est d’être lu par le plus grand nombre. Aujourd’hui, pour atteindre cet objectif un élément est incontournable ou presque:

La viralité d’un article sur les réseaux sociaux.

Posons-nous la question de savoir pourquoi une publication va devenir virale sur les réseaux sociaux ?

1-. Le site sur lequel le billet a été publié

Devenir un site de référence dans un domaine demande beaucoup de travail et un investissement dans la durée. Ce n’est qu’avec l’accumulation de contenus pertinents qu’un site/blog peut se targuer d’être une référence.

Si l’on demande de citer un blog ayant pour thématique le Community Management, la plupart des gens actifs dans ce domaines citeront sans hésiter MyCommunityManager.

Si l’on demande une ou deux références en web marketing, ce sont Webmarketing-com.com et emarketinglicious.fr qui vont être top of mind.

La plupart des publications sur chacun de ces trois sites vont naturellement obtenir plusieurs centaines de partages quel que soit l’auteur. Même si il est beaucoup question ces temps-ci de voir un Author-rank remplacer le Page-rank. Il serait plus logique que les deux aspects coexistent comme nous le verrons dans ce billet.

2-. La qualité (perçue) du contenu

Même sur un site avec des publications de qualité et régulières, les billets peuvent parfois faire l’objet d’un nombre de partages très différents.

Pour prendre l’exemple précédent de MyCM, sur les 8 derniers billets les partages s’établissent dans une fourchette allant du simple au quadruple si l’on prend les chiffres des RT.

Comment expliquer cela ?

a. Une question de ciblage ?

Une explication possible réside dans la cible que touche le billet.

Partons d’une expérience pour expliquer le propos. Un billet a été publié il y a deux ans sur mon blog personnel.

Ce billet attirait chaque moins un nombre régulier de visiteurs via les moteurs de recherche pourtant il avait été l’objet de relativement peu de partages lors de sa publication.

Le billet a été actualisé et republié sur G1site en mettant en place une redicrection du billet initial vers la nouvelle page. Le titre du billet est : Trouver l’ID de votre page ou profil Facebook.

Même constat que précédemment, le billet a, à nouveau, généré peu de partages :

partages-reseaux-sociaux-facebook

Le billet n’intéresse-t-il que peu de monde ? Bien sur que non puisqu’il apporte une réponse à une question régulièrement recherchée sur les moteurs de recherche.

L’explication réside plutôt dans le fait que les lecteurs habituels ou occasionnels du blog n’ont pas jugé bon de partager cette information avec leurs amis ou followers. Il y a donc, pour ce billet une différence de cibles entre le public intéressé par l’information et le lectorat du blog. Notez également que ceux qui trouvent l’information via Google, par exemple, ne ressente pas l’utilité de partager le billet.

b. Une question de plume

Sur les blogs qui publient des billets de plusieurs auteurs différents, certains parviennent peut être sans doute mieux à écrire des textes qui intéressent le lectorat. La capacité à  rédiger des contenus web et plus particulièrement des billets de blog ne s’acquiert pas du jour au lendemain. Il existe donc un aspect qualitatif dû à l’auteur.

Il faut rester très prudent dans ce contexte, peu ou moins de partages ne signifient pas forcément des billets de piètre qualité.

3-. L’auteur du contenu

Il s’agit ici des contacts sur les réseaux sociaux de l’auteur d’un article. En effet, en toute logique, il va lui-même partager son billet sur les réseaux sociaux. Dans la foulée, d’autres (re)partages vont suivre. Le nombre de ceux-ci va dépendre de différents facteurs.

Tout d’abord le nombre de personnes avec qui l’auteur est en contact sur les réseaux sociaux. Mais chacun sait que le nombre, s’il est un critère important, n’est pas suffisant.

Parallèlement au nombre, la qualité de la relation joue aussi un rôle primordial. Les facteurs qualitatifs qui peuvent déterminer la relation peuvent être les suivants : l’attention manifestée aux autres, le partage de billets d’autres sites, les interactions développées avec sa propre communauté.

Le troisième élément d’importance est le fait de retrouver dans les amis ou followers de l’auteur des comptes qui ont aussi un nombre conséquent de relations de qualité sur les réseaux sociaux.

4-. La chance

Si vous ne réunissez pas les critères 1 et 3 ci-dessus, il se peut qu’avec de la chance une excellente production soit remarquée par une personnalité reconnue dans votre domaine sur les réseaux sociaux.

Dans ce cas un seul partage peut être l’étincelle qui va faire s’emballer le nombre de likes, retweets et autres shares.

5-. Conclusions

Définir précisément les facteurs générant de la viralité sur le web social n’est pas chose aisée. Néanmoins, si vous pouvez bénéficier de certains des facteurs repris ci-dessus, vous augmenterez fortement la probabilité de voir vos contenus être partagés.

Si vous débutez, une bonne stratégie avant de commencer à produire des contenus sur votre propre blog est d’agir sur deux leviers :

a. écrire sur des blogs collectifs qui recherchent des contributeurs

b. développer vos relations sur les principaux réseaux sociaux.

Régis Vansnick

Régis Vansnick

Owner at Dkoop
Entrepreneur, formateur, conférencier et prof d'e-marketing CITATION favorite 'If you want to go quickly, go alone; if you want to go far, go together.' Dkoop agence E-marketing
Régis Vansnick
Régis Vansnick
— 01 octobre 2013

Plus de news

  • Pingback: Réseaux sociaux : les éléments favorisant les partages » Sandrine LAGARDERE

  • Djivan

    Bonjour Regis, je pense qu’un point primordial est manquant : ce qui va faire la différence au niveau des compteurs de partages c’est le titre du billet ! A mon sens le titre d’un billet représente 65% des clics !

    • http://vansnick.net/ Régis Vansnick

      Merci pour ton commentaire.. bien d’accord avec toi et je le souligne souvent en formation. C’est le titre qui va apparaître lors de premiers partages.
      Dans le billet pour moi, le titre fait partie de l’article.